Bilan de chauffage hiver 2012/2013

Je me demandais quand cet article allait être publié tant l’hiver a été long et à demandé de chauffer encore un peu il n’y a pas si longtemps.

La consommation de cet hiver va pouvoir être comparée avec celle de l’année passée.

Contexte de l’hiver 2011/2012 :

  • température de 20°C sur une plage de 17 h à 22 h
  • le reste du temps, la consigne est fixée à 16,5°C
  • les journées à la maison, deux autres plages de chauffe sont prévue, entre 7h00 et 08h30 puis entre 12h00 et 13h00
  • l’hiver avait été rigoureux, cependant les belles journées ensoleillées ont permis des apports non négligeables

Contexte de l’hiver 2012/2013 :

  • arrivée d’un nouveau né en octobre, et présence sur toute la journée pendant le congé maternité
  • température de consigne à 21°C de 17h à 22h, de 7h à 8h30 et entre 12h et 13h tous les jours
  • l’hiver n’a pas été très froid, mais très faiblement ensoleillés
  • la maison a été équipée de volets sur les fenêtres qui n’étaient pas équipée

Les deux hivers sont donc très différents tant par la météo que par le confort attendu. Il est encore tôt pour dire que les extrêmes ont été atteints, cependant la hausse reste contenue.

consommation pellets mensuelle 2013

Il a été nécessaire de chauffer plus tous les mois, seul le mois de février reste dans le même ordre de grandeur. Et si le mois de mai 2012 n’avait pas vu le poêle fonctionner, cela n’a pas été le cas cette année.

consommation pellets cumul 2013Sur ce graphique, la différence de consommation est évidente. Sur l’hiver 2011/2012, 523 kilos de granulés avaient été nécessaires, soit une facture de 145 €. En revanche le dernier hiver a vu défilé 893 kilos de granulés représentant une facture de 247 €. Cela reste raisonnable, mais représente une hausse de 70% tout de même.

Pour mener le même exercice que l’hiver précédent, voici quelques chiffres et équivalents :

Hiver 2011/2012 Hiver 2012/2013
Coûts 144,82 € 247,27 €
Nombre de sacs 34,87 Sacs 59,53 Sacs
Pouvoir Calorifique 2510,4 KWh 4286,4 KWh
Équivalent électrique 301,25 € 514,37 €
Équivalent litres de fioul 239,77 L 409,4 L
Publicités

Temps passés par poste

Préambule

En complément de l’étude menée par Eddy Fruchard sur la base de temps passés par des professionnels, voici le même type d’analyse sur la base des temps relevés sur ce chantier.

La base des chiffres est constituées selon des fractions de journée. Afin de travailler en heures, ces fractions ont donc été multipliées par 8. S’agissant d’un calcul lié à l’effort, deux personnes qui interviennent sur une journée comptent donc comme deux jours de temps passés, soit 16 heures.

Il n’y a pas eu de mesure de temps passé inférieur au quart de journée, soit 8 heures. C’est tout de même une base de 1085 enregistrement qui est ici étudiée. Les informations enregistrées sont les suivantes :

  • Quand (date du jour concerné)
  • Qui (le nom des intervenants)
  • Quoi (enduits, cloisons, électricité, etc.)
  • Détails et commentaires
  • Fraction de la journée (0.25, 0.5, 0.75, 1)

Les relevés couvrent donc 272 jours travaillés du 18 juin 2009 jusqu’au 18 septembre 2011, soit une période de 822 jours. La moyenne est donc de 3 jours sur le chantier par semaine, ce qui se traduit par une année et demi à passer week-end, jours fériés et congés sur place. Ce n’est que très rarement que j’y suis aller après le travail en fin de journée, ces moments là étaient réservés à la famille, à la partie administrative et études du projet, et à ce qu’il reste possible d’avoir comme vie sociale.

J’ai participé à hauteur de 42 % du temps passé. Avec mon père, c’est 80% du temps passé qui est couvert par deux personnes.

Charge en jour et par poste

Une première représentation graphique de l’analyse est disponible. Afin d’être le plus précis possible, certains postes ont été réparti. Ce sont surtout les plus consommateurs et ceux qui concernent plus facilement d’autres chantiers.

chargejoursposte

Ce graphique permet aussi de présenter le périmètre couvert, à savoir les travaux prix en charge en auto-construction. La partie réalisée par les professionnels n’a été suivie que sur le plan financier et calendaire.

Temps passé par poste et par unité

Méthode

J’ai utilisé ici la méthode présenté par Eddy Fruchard, et courante dans le bâtiment. Il s’agit d’identifier par nature de travaux le temps passé par unité.  Il faut comprendre par unité, les mètres carrés, les mètres linéaires, etc. Ceci donne des indications en heure par mètre carré. Aussi, pour un chiffre qui donne 5 h/m², il faut donc imaginer que pour 100 mètres carrés, il faudra donc prévoir 500 heures de temps à passer. Ce qui représente 62 jours de travail, que l’on peut aussi traduire par 31 jours à deux, soit 15 week-end de 2 jours à deux, ce qui demandera donc 4 mois à ce rythme.

Paille

La surface retenue est une surface en vide pour plein, c’est à dire que les ouvertures ne sont pas déduites de la surface.  162,6 m² ont été retenu.

Moisson et bottelage

900 bottes environs ont été récoltées, soit deux fois plus que ce qui a été consommé sur le chantier.  Ce temps couvre aussi celui du rangement après la récolte dans un hangar dans l’attente du transport vers le chantier. Cette récolte a été faite l’année d’avant le chantier.

Moisson et bottelage 54 h 162,6 m² 0,33 h/m²

Transport

Deux déplacements ont été nécessaires. Il a fallu pour chacun charger la remorque, la décharger et ranger les ballots sur le chantier.

Transport 30 h 162,6 m² 0,18 h/m²

Pose des bottes

C’est ce qui prend le plus de temps sur le chantier, même si c’est une tâche qui avance vite et donne rapidement satisfaction, comme c’est souvent le cas avec le gros oeuvre.

Pose des bottes 452,4 h 162,6 m² 2,78 h/m²

Ce temps couvre aussi le sanglage et la compression, la pose des lisses et des rails. La mise en œuvre de la fibralith est aussi comptée dans ce poste car cet elle qui permet une bonne tenue de l’enduit. Ce point est discutable, cependant il ne compte que pour moins de 10%.

Tonte et dressage

Même avec une pose soignée, les murs doivent être dressés. La tonte prend aussi un temps certain, c’est du temps précieux car c’est un bon investissement pour passer moins de temps et de matière sur les enduits.

Tonte et dressage 48 h 162,6 m² 0,3 h/m²

Total

Pour la mise en œuvre des bottes de paille, c’est à dire uniquement la pose et la tonte, il faut prévoir 3,08 h/m². Ce temps ne couvre pas celui qui est suivi par ailleurs du nettoyage du chantier, la paille génère beaucoup de poussière et de déchets qu’il faut penser à évacuer régulièrement. Il faut donc ajouter 0,3 h/m² pour cette tâche, ce qui porte le total à 3,38 h/m².

Lisse basse

Le temps passé est ici analysé en mètres linéaires, soit la périphérie de la partie isolée en paille. Il couvre la découpe, la fixation au sol, l’installation du film, le remplissage à la vermiculite et le passage des sangles.

Lisse basse 34 h 88 ml 0,39 h/ml

Précadres

La découpe, l’assemblage et le montage des précadres sont rapidement réalisés. L’unité utilisée ici est la surface des ouvertures qui impacte directement le volume de travail.

Précadre 90 h 32 m²

2,81 h/m²

Ouvertures

Ce chapitre couvrent la pose des menuiseries. L’unité retenue et la surface totale d’ouverture.

Ouvertures 286 h 32 m² 8,94 h/m²

Enduits extérieurs

Couche d’accroche

Le temps couvert par ce thème concerne aussi toutes les tâches entre la tonte des bottes et l’application de la première couche d’enduit. Aussi le rebouchage des trous, la pose de la fibralith en périphérie des ouvertures et en bas de mur.

Couche d’accroche 324 h 121,8 m² 2,66 h/m²

Dans ce temps, il y a aussi une phase d’apprentissage et d’expérimentation. Je n’avais pratiqué les enduits que deux fois auparavant, mais uniquement sur l’application et non la mise au point des recettes.

La couche a été réalisée avec un échafaudage.

Couche de corps

La couche de corps a été réalisée à 7 personnes, dont deux qui avait déjà une bonne expérience personnelle dans le domaine. L’application s’est faite à la machine. Le temps est donc à considérer avec ces éléments.

Couche de corps 124 h 121,8 m² 1,02 h/m²

La couche de finition n’a pas été faite à ce jour.

Enduits intérieurs

La surface est plus importante car la maison ayant un mur en paille dans la partie intérieure, il y a donc trois pans de murs en extérieurs, et cinq en intérieur en considérant le mur intérieur deux fois.

Couche d’accroche

Il y a eu moins de besoin de raccords et de préparation pour la couche intérieur. Cette couche a été faite après celle de l’extérieur, l’expérience compte aussi. Le temps passé est donc moins important.

Couche d’accroche 292 h 184,2 m² 1,59 h/m²

Couche de corps

Contrairement aux enduits extérieurs, l’application s’est faite manuellement. La maison comprenant un étage, le temps passé pour apporter les sceaux n’est pas négligeable. Il y a aussi plus de contrainte qu’à l’extérieur étant donné la présente de la structure poteaux-poutres.

Couche de corps 238 h 184,2 m² 1,29 h/m²

Couche de finition

La couche de finition est assez spécifique à l’intérieur car elle utilise des techniques décoratives. C’était aussi une première expérience en dressage à la règle.

Couche de finition 240 h 184,2 m² 1,3 h/m²

Badigeons

Les badigeons n’ont pas été appliqués sur tous les murs, en effet certains sont restés brut de la couche de corps. Si la tâche est relativement facile, elle prend un peu de temps malgré tout. Ce temps couvre aussi le ponçage et décapage des bois tâchés par les enduits. Bien que protégés, les jus chargés de chaux traversent les protections et noircissent le bois.

Badigeons 38 h 92 m² 0,41 h/m²

Total

Pour la mise en oeuvre de ces enduits, il a fallu compter 4,59 h/m². 10% de temps sont à ajouter pour le nettoyage, car l’application des enduits en intérieur génère beaucoup de dépôt de matière.

Bardage

Sont compté ici la pose du litonnage, du contre-litonnage, la découpe des planche et la pose. Celle-ci a été faite dans un échafaudage.

Bardage 120 h 76,8 m² 1,56 h/m²

Cloisons

Le cloisonnement intérieur comprend le montage des ossatures, leur isolation en laine de chanvre, l’habillage en OSB.

Cloisons 468 h 93 m² 5,03 h/m²

Électricité

Malgré l’utilisation d’une pieuvre, le passage du réseau, dans les cloisons en bois mais aussi dans la paille prennent du temps. Il faut aussi prendre en compte le déploiement d’un réseau informatique. Pas de prise en compte d’unité ici.

Électricité 276 h

Plomberie

C’est l’utilisation de manchon à sertir qui fait gagner beaucoup de temps pour un non professionnel de la soudure.

Plomberie 184 h

VMC

L’installation d’une VMC double-flux impose le déploiement d’un réseau complexe, l’ensemble des pièces devant être alimentées, mais aussi la création de nombreux conduits techniques et plénum en l’absence de comble.

VMC 172 h

Lambris

La pose du lambris est rapide, notamment grâce à l’usage d’un cloueur et d’une scie radiale pour la découpe.

Lambris 74 h 116 m² 0,64 h/m²

Parquets

La pose manuelle de parquet massif traditionnelle en chêne prend du temps. Le ponçage et le passage des trois couches d’huile dure et aussi pris en compte.

Parquet 147 h 135 m² 1,09 h/m²

Menuiserie

Le temps compté ici concerne la pose des portes intérieurs, les finitions (baguette, plinthes) mais aussi la réalisation et l’installation d’une partie du mobilier. Elle est donc difficilement déclinable sur une unité d’œuvre.

Menuiserie 168 h

Nettoyage

Poste à ne pas négliger, c’est celui du rangement et du nettoyage du chantier. C’est une étape à mener régulièrement sous peine de ne plus s’y retrouver, de perdre des outils, voir de se mettre en danger.

Nettoyage/Rangement 209 h

Conclusion

Cette étude montre, si cela été nécessaire, que réaliser une maison à la bonne dimension et la plus simple possible est un facteur important sur le temps du chantier. Par exemple, baisser un étage de 10 ou 20 cm, réduit la surface de manière considérable, donc tout autant le temps et les coûts de matériaux.

L’utilisation de matériel adapté est aussi un facteur de gain de temps considérable. Par exemple pour les enduits, dans le cas de la projeteuse, ou pour les lambris du cloueur de finition.

Synthèse de l’étude par poste

Le tableau ci-dessous présente la synthèse des postes, y compris ceux non concerné par l’étude en coût par unité.

Heures Volume TPU
Terrain 188 1168 m² 0,16 h/m²
Paille
 – Moisson et bottelage 54 162,6 m² 0,33 h/m²
 – Transport 30 162,6 m² 0,18 h/m²
 – Pose des bottes 452,4 162,6 m² 2,78 h/m²
 – Tonte et dressage 48 162,6 m² 0,3 h/m²
Lisse basse 34 88 ml 0,39 h/ml
Précadre 90 32 m² 2,81 h/m²
Ouvertures 286 32 m² 8,94 h/m²
Enduits extérieurs
 – Couche d’accroche 324 121,8 m² 2,66 h/m²
 – Couche de corps 124 121,8 m² 1,02 h/m²
Enduits intérieurs
 – Couche d’accroche 292 184,2 m² 1,59 h/m²
 – Couche de corps 238 184,2 m² 1,29 h/m²
 – Couche de finition 240 184,2 m² 1,3 h/m²
Badigeons 38 92 m² 0,41 h/m²
Bardage 120 76,8 m² 1,56 h/m²
Cloisons 468 93 m² 5,03 h/m²
Electricité 276
Plomberie 184
Sols 84
VMC 172
Lambris 74 116 m² 0,64 h/m²
Parquet 147 135 m² 1,09 h/m²
Menuiserie 168
Nettoyage/Rangement 209
Maison 192

Temps passé par mois

Un projet tel que celui présenté ici demande un peu de travail.

Le temps passé a été noté au fur et à mesure du chantier, mais il ne tient pas compte de celui des professionnels car je n’ai pas toujours pu le suivre et les données sont difficilement comparables.

tempspasséparmois

21 personnes sont intervenues pour un total de 4528 h, soit 566 jours/Hommes à raison de 8 heures par jour, ce qui est probablement un peu faible par rapport à la réalité.

Les lots pris en charge en auto-construction et donc suivis sont les suivants :

  • Plomberie
  • Lisse basse
  • Lambris
  • Précadre
  • Bardage
  • VMC
  • Electricité
  • Maison
  • Terrain
  • Ouvertures
  • Enduits intérieurs
  • Cloisons
  • Enduits extérieur – gobetis
  • Enduits extérieur – corps
  • Paille

Un an après l’enménagement

En attendant de compléter avec les documents et photos la période manquante, voici quelques photos de la maison dans son état actuel. Nous l’habitons depuis un an maintenant.

Bilan d’une année de chauffage

Après une année dans la maison, un bilan du chauffage peut être réalisé. Nous n’avons cependant occupé les locaux qu’à partir de la fin du mois d’octobre. De plus l’automne 2011 a été doux et l’ensoleillement important, et c’est une source importante de chauffage pour notre maison. Les premiers chiffres de 2012/2013 sont en effets moins bons, mais ce sera l’occasion d’une autre étude.

Le chauffage est régulé sur une température de 20°c sur une plage de 17 h à 22 h. Le reste du temps, la consigne est fixée à 16,5°C pour éviter de descendre trop bas et donc de nécessiter un temps de chauffe important pour réchauffer les masses. Pour les journées à la maison, deux autres plages de chauffe sont prévue, entre 7h00 et 08h30 puis entre 12h00 et 13h00.

Nous ne nous sommes pas privé de petites flambées de confort à l’occasion. C’est donc avec une utilisation confortable qu’il faut étudier ces chiffres. Sur cette période, la maison ne disposait de volets que sur les baies et une fenêtre.

Voici la répartition de la consommation de granulés dans l’année.

consopellets

Avec une base de prix à 0,2769 €/kG (270 € la palette de 65 sacs de 15 kilos), le coût total de chauffage sur cette période est de 145 euros pour 523 kilos de granulés, soit environ 35 sacs de 15 kilos.

Le PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur) du granulé de bois est de 4,8 KWh/kg. Ce système est utilisé car il permet de comparer de manière équivalente les différents systèmes de chauffage. Sachant que pour l’électrique, il est de 1.

Le chauffage a donc nécessité 2510 KWh d’énergie. Si l’on compare avec l’électricité, c’est donc une facture estimée à 301 euros (à 12 c/KWh).  Pour comparer avec un volume de  fioul (avec un PCI de 10,47 KWh/L) c’est 240 litres qu’il aurait fallu.

Pour être très précis, il faudrait ajouter à l’étude le coût de l’entretien et du ramonage qui finalement représente une part très importante de la facture énergétique car il se monte à 100 euros par an. Le coût reste malgré tout compétitif, le prix du granulé est très stable, bien qu’il augmente lui aussi, mais moins sujet à variations fortes que le fioul par exemple.

Marc Reulet

reuletL’entreprise de Marc Reulet nous a conçu, fabriqué et installé un escalier en chêne sur mesure.  Une très belle réalisation de menuiserie à un prix plus intéressant que les escaliers dits industriels avec en prime le conseil et les propositions pour parvenir à la meilleure solution. Bien entendu c’est un ouvrage sur mesure et installé avec soin et précision.

Coordonnées :

  • 29 Route de Chaban  79000 Niort
  • 05 49 08 89 50

Thin SARL

L’entreprise de Frédéric Thin a réalisé l’ensemble des carrelages sur notre chantier. Le travail est exécuté avec savoir faire et avec un résultat d’une belle qualité.

Coordonnées :

  • 10 Rue du Pairot, 79230 Vouillé
  • 05.49.75.53.01